Krause und Pachernegg
Verlag für Medizin und Wirtschaft
Artikel   Bilder   Volltext

Mobile Version
A-  |   A  |   A+
Werbung
 
Summary
Schneider HPG  
Hormontherapie und Lebensqualität

Journal für Menopause 2004; 11 (Sonderheft 1) (Ausgabe für Schweiz): 9-12

Volltext (PDF)    Summary   




Keywords: HormonersatztherapieLebensqualitätMenopauseMenopause Rating ScaleMessungWHI-Studie

D’une façon générale, les méthodes utilisées pour évaluer la qualité de vie peuvent être très variées. Dans le domaine médical, on exige à cet effet des méthodes de mesure précises de la qualité de vie (angl. quality of life, QOL). Avec l’élaboration de protocoles spécifiques à la pathologie impliquée, on a créé une méthode d’évaluation de la qualité de vie pouvant également s’appliquer à la phase de transition ménopausique, bien que la ménopause ellemême ne soit pas un état pathologique. Les autres méthodes sont plutôt de nature générique. La qualité de vie peut être perçue en fonction de ses aspects positifs (satisfaction générale dans la vie, bien-être et réalisation des objectifs et attentes), mais également être définie sur le plan négatif (réduction de la qualité de vie) par le degré auquel se manifestent les souffrances, contraintes ou handicaps. Par ailleurs, l’évaluation de la qualité de vie peut également refléter le bien-être subjectif (votre état de santé influence-til votre vie sociale?) ou l’état fonctionnel du corps (pouvez-vous vous habiller sans assistance?). Dans la ménopause, la QOL peut être évaluée sur la base des symptômes spécifiques de la phase de transition, des expériences personnelles et des capacités fonctionnelles du corps. Les échelles d’évaluation développées à cet effet – par exemple notre Menopause Rating Scale pour l’autoévaluation – permettent d’objectiver la qualité de vie, par exemple dans le cadre d’études transversales auprès de femmes entre deux âges, dans des études cliniques sur le THS, ou en tant que perspective en association avec le processus de vieillissement. Les études sur la qualité de vie fournissent chacune des résultats différents en raison des différences de définition, de l’utilisation de différentes méthodes d’évaluation et de la négligence des conditions spécifiques pour l’évaluation, ainsi que de l’absence d’une validation linguistique ou d’analyses spécifiques à la population. Ces problèmes concernant l’objectivation de la qualité de vie pendant la transition ménopausique avec ou sans THS n’étant pas exceptionnels, il s’agira essentiellement, pour l’évaluation de la QOL dans des études auprès de femmes dans cette phase de la vie, d’utiliser des méthodes reconnues afin de permettre une comparaison des résultats.
 
copyright © 2003–2017 Krause & Pachernegg GmbH | Sitemap | Impressum
 
Werbung